Émilie Rioux Publié le 20 janvier 2017 par | Mis à jour à 06:00

Revengeance des duchesses 2017 : Mickaël Bergeron, l’homme derrière la duchesse

Mickael 1

Après sept candidates féminines depuis la première édition de la Revengeance, Mickaël Bergeron est le premier duchesse de Limoilou.

Duchesse barbue de la cohorte 2017 de la Revengeance des duchesses, Mickaël Bergeron travaille dans le milieu médiatique depuis de nombreuses années. Mais dans le cadre de ses nouvelles fonctions royales, le résident de Limoilou entend laisser momentanément sur la glace l’analyse journalistique afin de mettre sa créativité au service du quartier qu’il représente.

Mickaël Bergeron est animateur de l’émission matinale Québec Réveille ! sur les ondes de CKIA, ainsi que chroniqueur au VOIR. On a déjà pu l’entendre sur les ondes de CKRL, à la barre du retour à la maison. Il habite le Vieux-Limoilou depuis deux ans et demi.

À quelques jours du coup d’envoi de la huitième édition de la Revengeance des duchesses, l’aspirant au trône de reine se dévoile à Monlimoilou.

Pourquoi être duchesse de la Revengeance ?

Pourquoi pas. Je trouve que c’est un beau mouvement, la Revengeance. Je trouve ça important de donner la parole aux femmes. […] Depuis un bout, j’affirme mon côté féministe. Il y a des sujets qui sont trop importants pour qu’on ne les dénonce pas. Si je ne dénonce pas les inégalités, en tant que journaliste, j’en deviens complice. D’aussi longtemps que je me rappelle, j’ai été féministe; ça a toujours été une évidence, que tout le monde soit égal. »

En tant que duchesse masculine de la cohorte 2017, penses-tu que ça teintera ta perspective de manière différente pendant la Revengeance ?

J’imagine. De quelle manière, je ne sais pas. Je sais que ma barbe attire l’attention. Je me suis posé la question : dois-je aborder des sujets mettant plus en valeur des femmes ? Je suis un homme dans un projet féministe, dois-je l’aborder de manière particulière ? Par exemple, dans le blogue, je me féminise. Je parle en tant que “elle”. C’est un peu un stunt puisque le masculin l’emporte sur le féminin d’habitude. »

15202751_1798113907127305_7035624305604082038_nQue retiens-tu des duchesses qui t’ont précédé ?

Du guts. Y’a des femmes là-dedans qui ont de l’audace. Je retiens la créativité et l’audace que plusieurs duchesses ont mis de l’avant. »

Que serais-tu prêt à faire pour devenir reine ?

J’ai tellement zéro esprit de compétition ! (rire) Je fais de mon mieux, et après, il arrivera ce qui arrivera. J’ai juste envie d’embarquer dans un projet cool et je souhaite la meilleure des chances à tout le monde. »

Que souhaites-tu aux autres duchesses ?

De rayonner ! Il y a de belles candidatures cette année. J’ai hâte de voir tout ce qui va sortir de là. J’ai hâte de voir ce que vont faire les nouvelles duchesses de l’île d’Orléans et de Portneuf avec des nouveaux duchés, des grands territoires jamais traités. Elles sont chanceuses, parce que Limoilou a eu une duchesse à chaque année! […] C’est le défi pour Limoilou, de ne pas répéter ce qui a déjà été fait. »

Limoilou, c’est…

Un magnifique quartier. C’est un quartier idéal, malgré ses défauts. Y’a véritablement des trucs dans Limoilou qu’on ne trouve pas ailleurs. »

Limoilou, ce n’est surtout pas…

Juste cool. C’est pas juste cool. C’est un truc que je veux montrer [pendant la Revengeance]. C’est pas juste branché, ça va au-delà de ça. Toute l’histoire de “Limoilove“, j’embarque pas vraiment là-dedans. Je ne suis pas dans Limoilou parce que c’est “à la mode”. »

Un endroit que tu n’as jamais visité à Limoilou ?

Mickael 2

Il y en a plein ! Surtout dans Lairet et Maizerets. Je connais beaucoup mieux le Vieux-Limoilou. J’avais 18 ans et je partais de L’Ancienne-Lorette pour venir au Bal du Lézard, à L’Autre Caserne et à Envol et Macadam. Mais je ne suis jamais allé au Patro Roc-Amadour, par exemple. Par contre, j’aime fréquenter les lieux auxquels on n’a pas accès d’habitude. J’aimerais visiter l’entrepôt de Natrel. Ou l’incinérateur ! »

As-tu un rêve à formuler pour Limoilou ?

L’indépendance de Limoilou ! (rire) Pour vrai, je souhaite que Limoilou garde son équilibre. […] Je trouve que la gentrification n’est pas encore envahissante ici, contrairement à d’autres quartiers à Québec en ce moment. On a encore plein de points de service. On a des épiceries, des pharmacies, des dépanneurs… Il y a un équilibre entre le quartier ouvrier d’antan, le côté branché, mais aussi très brut. Le côté familial côtoie le côté militant. C’est ça, la beauté de Limoilou : on retrouve encore de tout en ce moment ! »

En terminant, un objectif dans la Revengeance ?

J’essaie de faire des trucs qui vont me sortir de ma zone de confort. De faire des textes plus littéraires que journalistiques. J’ai aussi ressorti mon amour de la bande dessinée ; ça faisait longtemps que je n’avais pas fait ça. En journalisme, y’a une création, mais c’est plus logique, plus répétitif. Faire ressortir le côté plus artistique en moi, je trouve ça ben l’fun. »

Pour suivre les publications de Mickaël Bergeron, du 26 janvier au 10 février, rendez-vous sur le site Internet de la Revengeance des duchesses.

Quelques dates à retenir !

À lire aussi : Revengeance : Une première duchesse à barbe pour Limoilou

 

Tweet about this on Twitter0Share on Google+0Email this to someonePin on Pinterest0Share on LinkedIn0
Mots-clés : ,