Viviane Asselin Publié le 20 février 2017 par | Mis à jour à 06:00

Projet de ruelles vertes : participants recherchés

Nature Québec

Que direz-vous de transformer votre ruelle en un tel milieu de vie ? (Illustration : Marie-Christine Mathieu. Courtoisie : Nature Québec)

Transformer les ruelles de Limoilou en milieux de vie, ça vous dit ? Dans le cadre de son projet pilote À vos ruelles vertes, Nature Québec se propose d’accompagner les citoyens dans un tel réaménagement de verdissement.

C’est à Limoilou (secteurs Vieux-Limoilou et Lairet) et à Vanier, deux quartiers riches en ruelles, que sera lancé le nouveau projet de Nature Québec. Pour la première année, on vise le réaménagement de six ruelles — trois au printemps et trois à l’automne.

2016-07-15-ruelle-mlInstallation de bacs végétaux, plantation d’arbres, ajout de décorations saisonnières et de mobilier urbain, création d’oeuvres d’art… : autant d’options possibles pour rafraîchir et dynamiser les ruelles, en plus d’y favoriser l’apaisement de la circulation. Bref : on s’offre un milieu où il fait bon vivre, avec moins d’asphalte et plus de convivialité.

Pour Nature Québec, il s’agit aussi de sensibiliser la population aux enjeux des changements climatiques et des îlots de chaleur. On veut, avec À vos ruelles vertes, « donner l’opportunité aux citoyens de changer, d’améliorer, d’agir sur leur milieu de vie », d’expliquer Noémie Brazeau-Béliveau, agente de projet pour Nature Québec.

Participation citoyenne requise

C’est d’ailleurs la motivation des citoyens qui déterminera le choix final des six ruelles à reverdir en 2017. Si l’organisme a procédé à une présélection en vertu de l’indice d’îlots de chaleur et du potentiel d’amélioration, il reste que c’est l’intérêt des propriétaires et locataires qui en scellera le sort. Depuis plusieurs semaines, Nature Québec mène ainsi une tournée d’information dans les quartiers Limoilou et Vanier.

On veut impliquer au maximum les citoyens, on a besoin d’eux. […] Leur participation est essentielle pour un projet comme celui-là », fait valoir Noémie Brazeau-Béliveau.

2016-07-13-ruelle-ml-01De la conception à la réalisation, les participants seront en effet appelés à mettre l’épaule à la roue, avec le soutien des professionnels de Nature Québec. On parle ainsi d’une approche d’urbanisme participatif, où les citoyens apporteront leur expertise sur leur milieu de vie, et les professionnels, sur les solutions techniques.

Ensemble, ils dresseront dans un premier temps différentes options d’aménagement, avant de concrétiser l’une d’entre elles, selon les besoins spécifiques de chacune des ruelles. Revégétalisée, celle-ci fera ensuite l’objet d’un suivi par un comité formé pour en assurer l’entretien et la pérennité.

Le fait que les ruelles n’appartiennent pas plus à un qu’à un autre constitue-t-il un obstacle pour le déroulement du projet ? « On cherche à avoir une adhésion des propriétaires », convient Noémie Brazeau-Béliveau, mais tous ne sont pas tenus d’investir le même temps dans la démarche.

Financement

Pour l’heure, À vos ruelles vertes est financé par le Fonds vert dans le cadre d’Action-Climat Québec. À savoir si ce soutien couvrira les coûts des réaménagements, « on évaluera au fur et à mesure », indique l’agente de projet, qui n’exclut pas, au besoin, de profiter du nouveau programme de financement de la Ville de Québec.

S’agissant d’un projet pilote, quel futur lui entrevoit-on ?

On veut démontrer que Nature Québec peut agir comme médiateur pour des projets de ruelles », répond Noémie Brazeau-Béliveau, qui espère ainsi renouveler l’expérience au-delà de 2017, avec d’autres ruelles à verdir.

Pour plus d’info : Noémie Brazeau-Béliveau au 418 648-2104, poste 2052 ou noemie.brazeau-beliveau@naturequebec.org. On peut aussi consulter le site Internet de Nature Québec.

À lire aussi : 300 000 $ par an pour les ruelles du Vieux-Limoilou

Tweet about this on Twitter0Share on Google+0Email this to someonePin on Pinterest0Share on LinkedIn10

1 commentaire

  • Même si je suis ravis de savoir qu’il y aura plus de vert dans nos ruelles, je suis quand même confus comme citoyen de Limoilou.

    Est-ce que ce projet est différent de celui de la Ville de Québec?
    Quel est le meilleur?
    Est-ce que nature Québec travaille avec la Ville? « on évaluera au fur et à mesure »… J’ai du mal à m’y retrouver.

Commentaires fermés