Erick Rivard Publié le 7 février 2017 par | Mis à jour à 06:00

Luminaires de la 3e Avenue : vers un nouveau projet de mise en lumière ? (2 de 2)

Un simple traitement artistique des luminaires existants pourrait contribuer à les rendre encore plus importants pour le paysage urbain de la 3e Avenue. (Photo : Annexe U)

Un simple traitement artistique des luminaires existants pourrait contribuer à les rendre encore plus importants pour le paysage urbain de la 3e Avenue. (Photos : Annexe U)

Comment sauvegarder les luminaires typiquement limoulois de la 3e Avenue, appelés à disparaître dans la foulée de réaménagements de l’artère ? Voici la proposition que mon équipe et moi avions imaginée, déjà en 2013, pour les mettre en valeur dans le cadre d’un projet de mise en lumière de la 3e Avenue.

Dans le premier billet de la série publié hier, je plaidais pour la conservation des luminaires distinctifs de la 3e Avenue, menacés d’être remplacés par des modèles « standards » dans la foulée des réaménagements de la place publique permanente de Limoilou et de l’intersection avec la Canardière.

Image14Or à l’époque de la réflexion sur la mise en place d’un plan lumière pour la 3e Avenue, en 2013, nous avions proposé, avec mon équipe, de miser sur ces boules mi-brunes, mi-globes de verre qui semblent uniques à Québec, et d’en faire un objet symbolique du quartier. Un projet qu’il est donc opportun de remettre maintenant à l’avant-plan afin de montrer comment, plutôt que de remplacer le mobilier actuel, on pourrait le mettre en valeur et s’en servir comme point de départ pour une prolifération lumineuse.

L’hypothèse s’appuie sur une mise en lumière des intersections de la 3e Avenue, qui font office de nœuds d’activités du Vieux-Limoilou. Disposant déjà de généreux élargissements de trottoirs, ce sont des points de rassemblement naturels pour les piétons. Ne serait-il pas significatif que certains de ces lieux stratégiques, incluant la future place publique, soient envahis par des bulbes lumineux ?

intersection luminaires 3e Avenueintersection luminaires 3e AvenueIl s’agirait ainsi de multiplier les bulbes existants, lesquels agiraient non seulement comme objets d’éclairage, mais pourraient également servir de support à des projections lors d’événements spéciaux, selon les besoins. Ils auraient même une fonction diurne, faisant office de parasols géants surplombant l’aménagement de terrasses temporaires ou d’un marché public en plein centre des intersections. Contrairement à de simples appareils d’éclairage, ils seraient visibles autant le jour que la nuit.

Quant au reste du tronçon, les luminaires « Limoilou » seraient conservés, repeints et mis en valeur.

Qu’en pensez-vous ? Avez-vous l’impression que ces luminaires aux allures des années 1970, typiques à Limoilou, ont encore leur place sur la 3e Avenue ?

Pour lire le premier billet de la série : Quel avenir pour les « fameux » luminaires de types Limoilou ?

Tweet about this on Twitter0Share on Google+0Email this to someonePin on Pinterest0Share on LinkedIn0

1 commentaire

  • On aime!

    En passant, il y a de ces luminaires le long du Chemin de la Canardière jusque dans Maizerets (angle De Niverville, quasi D’Estimauville). Ils sont remplacés cependant au gré des réfections (ex. près d’Henri-Bourassa).

    Les survivants pourraient être «transplantés» vers le vieux Limoilou plutôt que de les envoyer à la ferraille.

Écrire un commentaire


Nom :

Courriel :

Site web :

Attention : avant de soumettre votre commentaire, assurez-vous qu'il respecte notre Nétiquette.