Jean Cazes Publié le 19 mars 2017 par | Mis à jour à 07:00

Limoilou dans les années 1960 (76) : salon de barbier A. Pelletier

10e Rue. Archives de la Ville de Québec.

10e Rue. (Photo : Archives de la Ville de Québec)

La série « Limoilou dans les années 1960 » revisite le passé du quartier à travers des images d’archives tirées de diverses sources.

2017-03-05-4e-avenue-mlL’image à la une est un négatif, en date du 2 janvier 1960, représentant le salon de barbier A. Pelletier, à l’intersection de la 4e Avenue et de la 10e Rue dans le Vieux-Limoilou (description des Archives de la Ville de Québec).

Ci-contre, scène comparative, le 5 mars 2017. Coif D’Art a depuis remplacé le barbier. Au premier plan, l’immeuble qui abrite le Relais d’Espérance occupe le site d’une ancienne station-service.

Archives de la Ville de Québec

À l’exemple de la photo ci-haut, les images archivées de la Ville de Québec sont accessibles en ligne. On peut en faire la diffusion sans licence et sans frais en utilisant les vignettes estampées au logo de la Ville et en citant correctement les sources.

Voir le billet précédent de la série : 3e Avenue

Tweet about this on Twitter0Share on Google+0Email this to someonePin on Pinterest0Share on LinkedIn0

2 Commentaires

  • C’était le Garage Fabien Joyal de la bannière BA avant de devenir un bureau de l’aide sociale et aujourd’hui le relais l’espérance. À côté du BA il y avait l’épicerie Hamel sur la 4e avenue et en face, à côté de Pelletier, il y avait le Moka SnackBar.

  • Limoilou beach! Nous étions entourés de commerces. Tout était à distance de marche. Cinéma, restaurants, tavernes, brasseries, 5 10 15, barbiers, salon de coiffure, bicyclettes, banque, caisse pop, boulangeries, boucheries, épiceries, tabagies, laiterie, quincailleries, garages, hopital, dentistes, médecins, avocats, notaires, comptables, bijoutiers, club de motards, parcs publics, piscines, balançoires, terrains de baseball, patinoires, pompiers, plombiers, électriciens, bureau de poste, librairies, police, des écoles et même une Église. Sans oublier tous les voisins et des amis par dizaines.

Commentaires fermés