Raymond Poirier Publié le 1 février 2017 par | Mis à jour à 06:00

La Ville de Québec invitée à adopter une vision Zéro Accident

2011-12-15-18e-rue-velo-ml

La 18e Rue fait partie des artères accidentogènes qui gagneraient à être revues à la lumière d’une vision Zéro Accident.

Successivement, les conseils de quartier Vieux-Limoilou, Maizerets et Lairet ont adopté, fin 2016, des résolutions demandant à la Ville de Québec de repenser sa manière de concevoir les routes sur son territoire, en adoptant une vision « Zéro Accident ».

L’initiative, qui émane d’une proposition énoncée à la Table de concertation vélo des conseils de quartier, ne propose rien de moins qu’un changement culturel à l’administration municipale :

Longtemps, c’est la question de la fluidité automobile qui a mené l’esprit de la conception des routes – les accidents, eux, étaient perçus comme une fatalité. Avec une vision Zéro Accident, on dit plutôt qu’un accident, c’est un accident de trop et, de ce fait, que la route doit être construite dans l’idée de réduire au maximum ce risque », explique Yan Turgeon, vice-président du conseil de quartier Lairet, à l’origine de la proposition.

Aux côtés de villes europeénnes et américaines, peu à peu, des villes canadiennes embarquent dans cette démarche internationale – notamment Montréal, en 2016.

Derrière cette vision partagée, un réseau de villes et une dynamique d’échange d’informations, d’idées, de bonnes pratiques – tout particulièrement en marge des consultations publiques menées par la Société de l’assurance automobile du Québec (SAAQ) quant à la sécurité routière.

Il faut dire qu’à Québec, on semble vouloir aller de plus en plus dans une optique comme celle-là, avec, par exemple, des projets comme la réfection de la route de l’Église, à Sainte-Foy, ou du chemin de la Canardière, dans le Vieux-Limoilou… Mais on donne l’impression d’y aller à tâtons ! Il me semble qu’il en serait autrement si la ville adhérait au réseau Zéro Accident, et pourrait ainsi profiter de l’expertise des autres et avancer plus rapidement », poursuit Yan Turgeon.

Onze tronçons dangereux à Québec

2017-01-22-18e-rue-mlPour le citoyen – également blogueur –, il serait aisé de cibler certains tronçons dans lesquels une vision Zéro Accident devrait être appliquée de façon prioritaire.

En effet, sur le blogue Le Vélurbaniste, M. Turgeon a relevé pas moins de 11 artères enregistrant un accident grave ou mortel par kilomètre à tous les trois ans.

Plusieurs artères, ainsi, sont problématiques. Ce serait là qu’il serait primordial d’appliquer, en priorité, une vision Zéro Accident. »

Parmi ces artères, citons la rue de la Couronne (avec six accidents graves entre 2005 et 2014), ainsi que certains tronçons du chemin Sainte-Foy, du chemin de la Canardière, du boulevard Laurier, de la rue Dorchester, de la rue Marie-de-l’Incarnation ou encore de la 18e Rue.

Au final, une vision Zéro Accident, c’est une autre façon d’envisager et de s’approprier les questions relatives à la sécurité routière. »

D’autres conseils de quartier, à Québec, pourraient également, au fil des semaines ou mois à venir, unir leurs voix à celles des conseils de quartier Vieux-LimoilouMaizerets et Lairet afin de demander à la Ville d’adopter une telle vision. À suivre.

Tweet about this on Twitter0Share on Google+0Email this to someonePin on Pinterest0Share on LinkedIn0

Écrire un commentaire


Nom :

Courriel :

Site web :

Attention : avant de soumettre votre commentaire, assurez-vous qu'il respecte notre Nétiquette.