Viviane Asselin Publié le 3 février 2017 par | Mis à jour à 06:00

Cirque : Un Bal masqué au profit des jeunes avec besoins particuliers

(Photo : courtoisie)

(Photo : courtoisie)

Depuis sa création, l’École de cirque de Québec permet à des jeunes vivant avec certains besoins particuliers — d’ordre mental, physique, financier… — de s’épanouir par les arts du cirque. C’est pour poursuivre cette mission sociale que, le 25 février prochain, elle tiendra son premier Bal masqué, un événement-bénéfice au profit du programme de cirque adapté et autres projets sociaux du même ressort.

Bon an mal an, ils sont environ 250 jeunes à fouler les tapis de l’École de cirque de Québec pour participer à l’une ou l’autre de ses activités de cirque adapté. Ils y débarquent avec leur bagage respectif — trouble du spectre de l’autisme, déficience intellectuelle, handicap physique, déficit d’attention, retards sur le plan du développement ou de l’apprentissage scolaire, difficultés d’intégration, comportements marqués par l’isolement, auquel la situation financière familiale n’est pas toujours étrangère.

Ouf. Mais les voilà qui se familiarisent avec l’espace adapté à leurs besoins particuliers, et les barrières du langage, de la mobilité et du statut social tombent pour laisser la place à une forme d’apprentissage accessible à tous. Le cirque a ceci comme avantage qu’il conjugue, sur un mode créatif et ludique, capacités artistiques et capacités physiques. Au-delà de leurs limites, les enfants explorent et découvrent alors leur potentiel.

Le programme s’offre auprès de différents organismes qui débarquent en groupe, mais aussi sur une base individuelle ; l’enfant est alors intégré à un des cours réguliers et suivi par un accompagnateur privé. En plus de travailler sur l’estime de soi, le projet de cirque adapté favorise donc aussi l’inclusion et l’intégration. Une belle façon de s’épanouir, quoi.

Au programme du Bal masqué

Le hic, c’est que « dans le contexte actuel, certaines subventions nous ont été retirées et nous voulons créer un fonds autonome à l’aide de notre Bal masqué », explique Sonia Lessard, adjointe à la direction. L’École de cirque estime à 20 000 $ la somme nécessaire pour continuer d’accueillir ses quelque 250 jeunes par année.

Ce Bal, donc, aura lieu sur place le samedi 25 février à 19 h 30, sous la présidence d’honneur du député André Drolet. La soirée proposera numéros de cirque professionnels, encan silencieux, DJ et prix de présence. Les billets sont en vente au coût de 30 $ à l’accueil de l’École de cirque.

Pour plus d’info, faire un don ou offrir un prix pour l’encan, il suffit de contacter Nancy Lessard : nlessard@ecoledecirque.com ou 418 525-0101, poste 222.

École de cirque de Québec
750, 2e Avenue
418 525-0101

Tweet about this on Twitter0Share on Google+0Email this to someonePin on Pinterest0Share on LinkedIn0