Viviane Asselin Publié le 13 avril 2016 par | Mis à jour à 06:00

Dévoilement du Gros loup qui veillera sur Limoilou

2016-04-11-oeuvre-d-art-public-large

Photo courtoisie

Le concept de l’œuvre d’art public qui doit voir le jour cet été au coin de la 3e Avenue et du chemin de la Canardière a été dévoilé mardi. Intitulée Gros loup, la sculpture signée Guillaume Tardif incarnera plusieurs symboles populaires du quartier, puisant son inspiration à même l’imaginaire et le patrimoine bâti de Limoilou.

Intersection 3e Avenue et chemin de la CanardièreLes détails de l’œuvre avaient fait l’objet d’un article sur Monlimoilou.com, en décembre dernier, après que le jury de Première Ovation eut retenu la candidature de Guillaume Tardif dans le cadre d’un appel d’offres. Déjà, on parlait d’un immense loup – 1,6 mètre de hauteur par 2 mètres de long – qui trônerait sur un grand socle de 3,5 mètres auquel on intégrerait la fameuse horloge qui fait partie du décor de l’intersection (ci-contre). On mentionnait le corps de l’animal, qu’on prévoyait assembler à la manière d’une dentelle métallique et doter de motifs de fer forgé, pour rappeler les éléments architecturaux typiques des escaliers et des balcons du quartier.

Au passage, Guillaume Tardif expliquait sa démarche : il s’agissait de redonner au loup la place qui lui revient dans le quartier. Figure locale présente dans l’histoire – le café Les Gros loups – comme dans l’imaginaire – Limoiloup sauvé de l’incendie des Fourrures Falardeau –, son destin l’appelait maintenant à assumer son rôle de mascotte de la communauté, sur laquelle, du haut de son socle, il pourrait veiller.

Après les mots, l’image et la réalisation

Une description bien étoffée, en somme, à laquelle il ne manquait que le visuel. Ainsi la Ville de Québec et le ministère de la Culture et des Communications, en partenariat avec le Conseil des arts et des lettres du Québec (CALQ), ont-ils procédé mardi au dévoilement officiel de la maquette, qui permet maintenant de mettre une image sur les mots.

L’œuvre sera réalisée au cours des prochains mois, en vue d’une inauguration prévue en juin. Bénéficiant d’une bourse de mentorat en art public de Première Ovation, l’initiative s’enrichira des conseils de Jacques Samson, sculpteur expérimenté et habitué de l’art public.

Avec ce projet intitulé Gros loup, le sculpteur Guillaume Tardif s’initiera aux exigences de réalisation d’une œuvre d’art public avec un maître pour le guider. La transmission des savoir-faire est un enjeu important pour un développement artistique durable », a souligné Anne-Marie Jean, présidente-directrice générale du CALQ, à l’occasion du dévoilement.

Tweet about this on Twitter0Share on Google+0Email this to someonePin on Pinterest0Share on LinkedIn0
Mots-clés : ,

1 commentaire

  • Excellent projet! Je suggère de baptiser notre bienveillant loup ‘Limoiloup’!!

Commentaires fermés