Marie-Christine Guay Publié le 28 avril 2014 par | Mis à jour à 10:00

Usine de biométhanisation : La cerise sur le Sundae du quartier Maizerets?

Le 30 janvier dernier, Le ministre Yves François Blanchet annonçait en conférence de presse que le projet d’usine de biométhanisation devant être implanté dans la zone industrielle du secteur Maizerets prenait de l’ampleur.
La dernière version du projet prévoit que la collecte sera accessible à tous les citoyens de la ville de Québec, de même qu’aux industries et aux commerces, ce qui augmente substantiellement le tonnage envisagé. Bonne nouvelle? Tout le monde semble s’entendre pour dire que la biométhanisation représente une bonne voie pour l’avenir de la gestion des matières résiduelles à Québec. Ceci dit, depuis l’annonce du site choisi, des citoyens de Maizerets se sont montrés inquiets par rapport à l’impact d’un tel projet sur leur qualité de vie. Augmentation du camionnage, émanations possibles, odeurs… qu’en est-il au juste? On peut dire que le quartier a eu sa part de scandales industriels ces derniers temps. L’ajout d’une nouvelle infrastructure dans le voisinage a de quoi inquiéter.

Des élus qui voient le bon côté des choses

Pourtant, les candidats provinciaux qui ont été interrogés pendant la dernière campagne électorale par mon collègue blogueur Raymond Poirier ne semblaient voir que du positif dans le projet d’usine de biométhanisation. André Drolet, candidat libéral dans Jean-Lesage qui a depuis été réélu, a surtout été séduit par la promesse économique de l’usine : « Quand j’ai vu tout ce qui pouvait en sortir, je me suis dit que si en plus l’installation permet de faire des économies, de permettre aux citoyens de payer moins de taxes, et bien, je suis pour! ». Bon, on ne peut reprocher au candidat qu’il était alors d’avoir une perspective assez large sur le sujet. Pierre Châteauvert, pourtant résident du secteur, ne semble pas s’inquiéter non plus. Le candidat défait a fait valoir que l’usine permettra la diminution de la quantité de déchets envoyés à l’incinérateur, la production de gaz de façon plus écologique et une meilleure gestion du camionnage dans le secteur. « Je ne peux que saluer ça : c’est une très bonne nouvelle!» La conseillère municipale Geneviève Hamelin  reconnait pour sa part qu’à première vue, l’implantation d’une nouvelle usine peut paraître inquiétante pour le voisinage :

L’usine de biométhanisation, pour certain c’est comme la cerise sur le sundae… je comprends que c’est une nouvelle infrastructure, mais c’est installé pour améliorer notre rapport à l’environnement».

La conseillère fait d’ailleurs valoir que 24 millions de dollars du projet sont réservés pour la revitalisation de la zone industrielle. Ce projet prévoit la plantation de centaines d’arbres et d’arbustes ainsi que le réaménagement du boulevard Henri-Bourrassa. Elle note  aussi  qu’une usine de biométhanisation permettrait de diminuer le camionnage dans le secteur. Pourtant, des citoyens et un membre du conseil de quartier avec qui j’ai parlé de l’usine redoutaient au contraire une aggravation du transit des poids lourds dans le quartier.

Qu’en est-il?

Malheureusement, Il est difficile d’avoir l’heure juste à ce sujet en ce moment. Aucun des documents fournis sur le site de la ville ne traitait de l’impact sur la qualité de vie des citoyens (transit, odeurs, émanations, etc.). Le conseil de quartier a d’ailleurs mis sur pied un comité ayant pour mandat d’étudier le projet afin de mieux envisager son impact sur le voisinage. On pourra donc enfin arrêter de spéculer et enfin savoir à quoi s’attendre. Aux dernières nouvelles, le comité recherchait toujours des citoyens pour se joindre à eux.

Tweet about this on Twitter0Share on Google+0Email this to someonePin on Pinterest0Share on LinkedIn0