Agathe Vergne Publié le 17 janvier 2014 par | Mis à jour à 07:00

Le curieux destin de Limoiloup

L’incendie de mercredi soir a bouleversé beaucoup de gens dans le quartier. Un feu d’ampleur qui a laissé des personnes à la rue et une institution de plus de trois générations passée aux flammes. Une perte considérable pour notre bien-aimée 3e Avenue et un sentiment de tristesse général. Dans la foule silencieuse qui regardait les pompiers se démener pour lutter contre la propagation du feu, une scène presque surréaliste a frappé tous les esprits.

Compagnon de nos ballades urbaines

3e Avenue, quartier LimoilouCet animal empaillé rebaptisé Limoiloup par nos blogueurs, beaucoup le connaissent. Une belle bête qui trônait dans la vitrine des Fourrures R. Falardeau, été comme hiver depuis un nombre d’années incalculable. Le regard fier et le pelage doux, un peu mité par les années mais fidèle au poste. Le loup de Limoilou, c’est l’idole des petits limoulois! Le troisième mot prononcé par mon fils après papa et maman fut « le loup », qu’il pointait de son petit  doigt depuis sa poussette. Au même titre que la vitrine de noël de José Fleuriste, un arrêt obligatoire sur le chemin du retour de la garderie ou lors de nos ballades estivales du soir sur la 3e quand tout le quartier est à son balcon.

Comment Limoiloup a disparu…

3e Avenue, quartier LimoilouUn feu, les sirènes, l’évacuation puis le travail acharné des pompiers, la foule stupéfaite. Et quelle émotion partagée par nombreux témoins devant la vision un peu incongrue de ce loup derrière les vitrines brisées par les pompiers qui luttaient vaillamment contre le feu. Et le brasier a pris, les lances à eau en action et puis  la désolation des décombres au petit matin. Heureusement, les dégâts, bien qu’importants, ne furent que matériels et si la disparition du Loup aurait été dérisoire par rapport à la situation des sinistrés, je crois qu’il représentait symboliquement quelque chose de fort, un repère  quotidien qui, dans ce genre de situation dramatique, endosse un rôle bien particulier : celui du sentiment d’appartenance à notre quartier Limoilou.

Et comment il est réapparu…

3e Avenue, quartier LimoilouL’histoire aurait pu s’arrêter là. Mais c’est mal connaître notre Limoiloup qui allait nous offrir  encore une belle histoire tout à fait limouloise…

On croyait le loup perdu mais,  par un concours de circonstances étranges, il a réussi à réapparaitre un peu roussi mais intact.  Notre collègue photographe David-Maxime l’a retrouvé ce matin sur une galerie proche du lieu du sinistre. Il l’avait déjà aperçu pendant la nuit accoté sur le pare-choc d’un camion incendie, posé là par un pompier. Il a demandé la permission à Mr Falardeau de l’amener chez lui en attendant, pour éviter qu’il ne soit volé ou détruit.

Le Loup dans les bras, il est rentré chez lui, arrêté maintes fois par des passants qui avaient reconnu Limoiloup,  des gens du quartier venus constater les dégâts et visiblement contents de le voir réapparaitre.

Voilà ma petite histoire qui peut paraitre bien futile dans ce genre de circonstances. Cela dit, le loup finira par retrouver sa place, mais où et comment ? Il est encore trop tôt pour le dire, mais il pourrait éventuellement être utilisé comme mascotte pour amasser des fonds pour venir en aide aux sinistrés. Ce serait là un beau rôle pour notre Limoiloup, incarnation poilue de notre amour pour ce quartier et ceux qui y vivent.

P.S. Difficile de décrire l’admiration de beaucoup pour nos pompiers, et merci spécial à celui ou celle qui a sauvé la peau de Limoiloup.

Tweet about this on Twitter0Share on Google+2Email this to someonePin on Pinterest0Share on LinkedIn0

18 Commentaires

  • Merci beaucoup pour cette belle histoire qui est loin d’être futile. Comme tous les Limoulois/ses, j’ai été très touchée par cet incendie et, tout en pensant aux sinistrés, je vous avoue que je n’arrêtais pas de penser aussi au loup ! Je suis heureuse qu’il ait survécu lui aussi et je trouve que votre proposition de l’utiliser comme mascotte pour amasser des fonds est géniale. Je serais prête à m’impliquer si quelque chose s’organise.

  • Conséquemment, si nous devons avoir une mascotte sur la 3è avenue, ce sera Limoiloup.

    Comme quoi nous avons encore des héros au quotidien…merci au généreux pompier qui a eu l’idée géniale de le sauver.

  • Pas besoin de grand sensationnalisme pour faire les nouvelles, comme nos amis de TVA ou Radio-Can se tuent à faire.

    Une histoire simple, remplie de vérité, c’est parfait.

    Bravo aux pompiers. Et si jamais celui qui a sauvé Limoiloup est retracé, un article devrait lui être consacré.

  • Si le pompier qui a sauvé le loup est le même qui a cassé la vitrine il sera facile à retrouver, on peut voir son numéro à l’arrière de son casque.

    • Salut vieille branche! En regardant les photos du SPIQ.ca, de zone 911 et de Patrouilleurs Médias Québec, il semble qu’il y ait eut un bon délai entre le cassage de la vitrine et la sortie du Loup pour le poser sur le pare-choc d’un camion incendie. Il peut s’agir d’un bon nombre d’autres pompiers sur place.

  • C’est sur mon balcon que Limoiloup a passé une partie de sa matinée et je dois ajouter qu’en effet, les pompiers, policiers et bénévoles de la Croix-Rouge présents sur place on fait un travail incroyable! L’emblématique bestiole va me manquer, ainsi qu’à mes cocos qui étaient bien impressionnés quand on a déménagé juste à côté…

    Merci de nous avoir rassurés sur son sort!

  • Madame Vergne, merci pour ce texte touchant qui décrit si bien le sentiment d’appartenance des Limoulois à leur milieu de vie. Un incendie est un évènement toujours triste, particulièrement pour ceux qui le vivent et qui doivent encaisser le choc de tout perdre et de se retrouver dans une situation de survie et de tout recommencer. Dans ce cas-ci, personne n’a été blessé gravement heureusement. Merci à toute l’équipe des pompiers qui ont combattus cet incendie. Pour le loup, Limoiloup, je suis convaincue que les idées ne manqueront pas pour immortaliser cette icône de la 3ème Avenue! Merci à tous ceux et celles qui sont déjà à l’œuvre pour venir en aide aux sinistrés. Si je peux aider ce sera avec plaisir.

  • moi aussi je laime le loup

    MOI JE PENSE QUE CE QUI DEVRAIT ARRIVER CEST UNE RECONSTRUCTION RECORD.. AU QUEBEC ON EST CAPABLE.

    POUR LES RELOGER!!!!!TOUT EN NEUF MEME PLACE AVEC LE LOUP VAILLANT EN BAS DIN MARCHE!!!!

  • Merci pour vos réactions. Je suis contente de voir la mobilisation pour venir en aide aux sinistrés. Madame Verreault en tant que conseillère municipale serait-il possible à votre avis d’organiser dans le quartier un événement de prévention des incendies ? Tout le monde connaît la vétusté des logements du quartier et donc l’importance de se protéger le mieux possible contre le feu et éviter des drames dans le futur.
    Merci !

  • La belle histoire du Limouloup, je connais David-Maxime et je sais que la bête est entre de bonnes mains.

    Le 15 janvier, lorsque l’incendie a éclaté, nos collaborateurs de Patrouilleurs Médias se trouvaient sur les lieux, ce qui a donné lieu à un article avec photos et vidéo.

    Le reportage a été monté en grande partie par un résident du secteur et vous pouvez consulter l’article sur le site web.

    http://patrouilleursmedias.com/2014/01/16/un-incendie-ravage-completement-un-edifice-dans-le-secteur-de-limoilou-25766/

    Fabien Demarteau

    Éditeur et Responsable Associé de Patrouilleurs Médias Québec

  • Ça me touche cette histoire surtout que s’il devient la mascotte de Limoilou afin d’amasser des fonds pour les locataires qui ont tout perdu. Mon oncle de 82 ans est dans les sinistrés et évidemment qu’il n’avait pas d’assurance-feu alors très bonne idée d’aider ces personnes sans le sous.

    • Je vous invite à nous contacter via notre page Facebook Pour les sinistrés de Limoiloup 2014 car nous n’avons pas vos coordonnées.

  • Wow, super bien rédigé cet article. Félicitations à l’auteure!

  • Il devrait revenir légalement aux propriétaires de Falardeau qui l’ont eu dans la vitrine du magasin depuis un bon bout de temps.

  • Limoiloup toujours vivant !
    Une mascotte est un être (le plus souvent, un animal) ou une chose servant de symbole, d’emblème ou de porte-bonheur à un groupe de personnes, une institution ou une entreprise pour renforcer sa propre image ou celle d’un produit.

    Le mot « Mascotte » est un nom féminin singulier dont l’origine est récente (XIXe siècle) : il vient du provençal mascoto qui veut dire littéralement « sortilège ».

    Alors, nous pouvons dire que ce cher Limoiloup, en ayant été extirpé de l’incendie par la bonne action d’un pompier et mis en sécurité en attendant, a conjuré le mauvais sort et qu’il sera définitivement le porte-bonheur du quartier.

    Longue vie à Limoiloup et au quartier. Meilleurs voeux de succès à M. Falardeau et bon courage aux familles sinistrées de l’incendie.
    GT

  • J’adresse ce message à Maxime qui a sauvé Limoiloup.

    Ce dimanche 26 janvier, il y aura un bingo au Pub La Chope (442, 3e Avenue) dont la moitié des profits iront aux sinistrés (L’autre moitiée à Limoilou en vrac) j’en parlais avec Brenda (la propriétaire) et il serait intéressant que cette belle bête soit présente à cet événement. Il est certain qu’elle y aurait une place privilégiée!

    Une belle occasion de montrer que Loimoilou et Limoiloup sont toujours vivants :)

    • Limoiloup est présentement en nettoyage et restauration grâce au don d’expertise du Groupe Sinisco. Nous travaillons de près avec David-Maxime sur une éventuelle apparition de notre nouveau symbole Limoulois qui permettra, du coup, d’amasser des fonds pour les sinistrés. Nous vous invitons tout de même à venir au Pub La Chope Dimanche.

Commentaires fermés